Légalité de l’achat CORUM Replica Guide des acheteurs

Corum Bubble : une "squelette" haute en couleur


Corum Bubble : une "squelette" haute en couleur

Le nouveau calibre exclusif Corum CO313, mouvement baguette automatique à remontage linéaire, a fait l’objet de plus de quatre ans de développement et de tests de laboratoires pour vérifier les matériaux, les forces de frottement et les coefficients de remontage. Doté d’une masse linéaire en platine – visible de part et d’autre du boîtier – et d’un mécanisme avec bride glissante, ce mouvement Golden Bridge bat à une fréquence de 4Hz (28’800 alternances/heure) pour une réserve de marche de 40 heures. Intégrant 194 composants, le calibre exclusif CO313 est en outre doté d’un balancier à inertie variable – gage de haute précision dans la durée – et d’un barillet miniaturisé pour ne pas rompre la verticalité de l’ensemble. Platine et ponts sont en or 18 carats (assorti à l’or de chacun des boîtiers), avec un nouveau décor guilloché vertical pour accompagner le mouvement linéaire de la masse et pour souligner plus encore la puissance de ce mouvement en ligne.La complexité d’un tel mouvement – le calibre CO313 est l’un des très rares mouvements à masse linéaire sur le marché – tient notamment dans la résolution des problématiques d’inertie propres à tout mouvement de ce type. D’où l’utilisation d’un métal précieux et dense, en l’occurrence le platine, pour cette masse linéaire qui lance ses 4 grammes sur moins de 1 cm avant d’être amortie par un système de joints toriques et de rebondir pour faire sa course dans l’autre sens et garantir ainsi assez d’énergie au mouvement.

Prendre un calibre « maison » et le rendre « fun ». Il n’y a que Corum pour faire ce genre de chose. Et il n’y a qu’une montre pour véhiculer ce concept un peu fou : la Bubble, bien sûr ! Une pièce qui depuis les années 2000 s’est toujours jouée des conventions horlogères.
 
Dans ces trois nouveautés, c’est le calibre qui prime. Derrière l’incroyable verre saphir bombé à l’effet légèrement « loupe », on peut admirer le fameux calibre mécanique automatique 39 de chez Eterna, la manufacture suisse appartenant au même groupe que Corum.
 
Dans ce boitier en acier (avec ou sans PVD) de 47 mm, étanche 100 mètres, on peut donc découvrir les différents composants du calibre en grande partie colorés de bleu, de vert ou de violet. Idem pour les aiguilles heures et minutes qui viennent rappeler l’une des couleurs du mouvement. Il fallait oser. Corum, l’a fait ! Le tout se porte sur un beau bracelet en caoutchouc bleu. Une montre pour ceux qui ont déjà tout ou qui souhaite entrer dans le monde de l’horlogerie par la porte « décalée ». 


Corum Bubble : une "squelette" haute en couleur

Rappelons que la Bubble fait partie des montres recherchées sur le marché de l’occasion (et qui « tiennent la côte » comme on dit dans ce milieu). Design original et symbole d’une époque. Ce garde-temps a clairement révolutionné l’industrie horlogère… Non pas par ses complications, mais par son look totalement décalé dans le monde du luxe.
 
De nos jours, c’est monnaie courante, mais à l’époque, c’était une petite révolution. En effet, personne n’avait encore jamais osé proposer des montres funs (à part Gérald Genta) dans l’univers feutré et sérieux de l’horlogerie haut de gamme.
 
La Bubble apparait pour la première fois en 2000 ; elle s’inspirait alors… de la fameuse Rolex Deep Sea Special présentée dans les années soixante avec son énorme verre qui lui permettait de descendre à des profondeurs abyssales. 


Corum Bubble : une "squelette" haute en couleur

Au début du siècle, la Bubble était une montre surdimensionnée munie d’un verre saphir élargi. Un design radical à l’époque -avec tête de mort sur le cadran et sabres en guise d’aiguilles pour certains modèles- qui devint aussitôt un must du troisième millénaire. Seize ans plus tard, la Bubble a effectué son grand retour, s’imposant enfin comme un véritable pilier de l’héritage horloger Corum.   
 
Corum tout comme Eterna appartiennent au groupe China Haidian, une société cotée à la Bourse de Hong Kong depuis 1991. Elle est contrôlée par M. Hon et sa famille. 

Laisser un commentaire